mercredi 21 mars 2018

La femme du boulanger


LA FEMME DU BOULANGER
De Marcel Pagnol

THEÂTRE
Première date de parution : 1968
Edition choisie : de Fallois (2005)
Nombre de pages : 189

La femme du boulanger s'est enfuie avec un berger. Le boulanger se saoule et ne fait plus de pain. Tous les habitants du village - y compris les ennemis légendaires, l'instituteur et le curé - s'unissent pour retrouver la femme du boulanger. Le marquis prend la direction des opérations...

Honte à moi : je n'ai jamais vu ni lu de Marcel Pagnol (alors que mon père apprécie beaucoup ses films) et je dois avouer avoir passer un très bon moment avec cette pièce de théâtre. On découvre donc Aimable (ou Amable), boulanger dans un petit village de Provence. Alors que sa femme décide de partir avec le premier venu, il tombe dans une déprime incommensurable et abandonne alors ses fourneaux. Je dois avouer qu'en lisant le résumé, je n'étais pas forcément entièrement emballé, trouvant l'histoire simple et la fin, beaucoup trop simple à deviner. Je n'arrivais pas à retrouver un certain suspens que j'aime beaucoup lire.

Malgré tout, j'ai découvert des personnages atypiques et drôles à souhait. Je retiens principalement les "pochtrons" qui arrivaient toujours durant les conversations sérieuses et qui n'hésitaient pas à faire entendre leurs magnifiques voix à travers des chants tout aussi magnifiques. Les querelles entre l'instituteur et le curé aussi m'ont aussi fait sourire. Le personnage principal qu'est le boulanger est attendrissant et sa volonté de croire que sa femme n'est pas parti pour le tromper est incroyable. Il témoigne d'un amour énorme pour sa femme et ça fait presque de la peine de le voir souffrir.

Le format de la pièce de théâtre est très adapté je trouve puisque l'on arrive à bien s'imaginer les différentes scènes. Les détails des décors des scènes importantes est très détaillés et j'ai parfaitement réussi à m'imiscer dans l'histoire. Le vocabulaire utilisé n'est pas si compliqué que cela, devant s'adapter à un langage campagnard. Les pages se tournent très rapidement. Je pense que j'essayerais de regarder le film à l'occasion.

2 commentaires:

  1. "La voilà la Pomponnette… Garce, salope, ordure, c'est maintenant que tu reviens ?..." Ce dialogue à lui seul est un vrai bijou ^^

    Marcel Pagnol est mon auteur français préféré. Mon oeuvre favorite de lui est la Trilogie Marseillaise (Marius-Fanny-César), ensuite ce sont ses souvenirs d'enfance (La Gloire de mon père, Le Château de ma mère...). Et évidemment Jean de Florette et Manon des Sources.

    Bref, il faut lire Pagnol :-)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, j'ai adoré ce petit passage à la fin !

    Vu comment tu m'en parles, je vais pas attendre longtemps avant de les lire alors !

    RépondreSupprimer