dimanche 1 octobre 2017

Chair de poule, tome 01 : La malédiction de la momie


La malédiction de la momie
Chair de poule 01
Edition Bayard  •  136 pages  •  1995

Gabriel s'est perdu dans une pyramide. Sa cousine Sari, qui était dans la galerie devant lui, a mystérieusement disparu. Mais Gabriel a l'impression de ne pas être seul. Qui est là avec lui dans les ténèbres ? Peut-on troubler le repos millénaire de la prêtresse Khala sans courir de danger ?

La saga « Chair de poule » est l’une des séries de romans qui m’ont fait aimé la lecture. J’adorais totalement ces petits livres d’horreur alors que je déteste l’horreur au cinéma. e ne crois pas que ce tome-ci faisait de mes nombreuses lectures quand j’étais petite car je ne me souvenais pas de l’histoire. Ici, on suit Gabriel qui part en vacances en Egypte et qui, bien sûr, va malencontreusement se perdre dans l’une des pyramides d’Egypte. 

Bien sûr, l’histoire ne casse pas trois pattes à un canard et on devine la fin dès le début mais quand on a un âge beaucoup plus jeune, on ne pense pas et ne remarque pas tout cela. L’auteur essaye malgré tout, de créer du suspens mais très souvent, celui-ci ne fonctionne pas puisque l’on a déjà tout deviné. L’écriture est vraiment très simple, on peut presque dire que c’est du « parler écrit ». Seulement, comme je me suis répétée un bon nombre de fois durant ma lecture, je ne suis plus du public visé par l’auteur : le côté "horreur" ne m'a pas effrayé tant que cela.

Je m'aperçus que j'avais sorti mon talisman de la poche de mon jean et que je le tripotais inconsciemment. C'était une main de momie, petite comme celle d'un enfant et enveloppée de fines bandelettes brunes. Je l'avais achetée dans une brocante quelques années plus tôt, et je la gardais toujours sur moi en guise de porte-bonheur.

Seulement, l’horreur n’arrive qu’à la moitié du roman. Tout le début de l’histoire met en place certaines explications un peu inutiles et certaines actions n’apportent absolument rien à l’histoire. La partie la plus intéressante de l’histoire se trouve être développée sur seulement une vingtaine de pages, ce qui est trop rapide à mon goût. Au final, on se dit que l’on s’est mangé de nombreuses descriptions pour seulement quelques minutes de frissons et encore, si vous avez frissonner.

Il y a très peu de personnages comme dans la majorité des « Chair de poule ». Gabriel, le héros, est un vrai froussard mais celui-ci essaye quand même, de se montrer courageux. Il y a également Sari, sa cousine, qui montre plutôt un comportement de garçon manqué et qui n’hésite pas à rappeler à Gabriel, à quel point il a peur de tout et n’importe quoi.

On découvre aussi le personnage de Ben, le fameux « Oncle Ben » (je n’ai pas pu m’empêcher de rire) qui est archéologue. J’ai beaucoup aimé ce personnage car le métier d’archéologue a toujours été un métier qui m’intéresse. De plus, j’ai beaucoup apprécié le fait qu’il explique les habitudes égyptiennes de l’époque. Bien que j’en connaissais déjà la majorité, j’ai réussi à me laisser surprendre par certaines informations et ça fait toujours du bien d’avoir un livre qui distrait et qui apprend à la fois. Contrairement à mes souvenirs, ma lecture n'était pas très bonne. Ce livre n'est pas du mauvais, loin de là, mais il n'offrait pas ce que je demande maintenant. Par contre, je le recommande fortement à un public plus jeune !

11 / 20

2 commentaires:

  1. Moi, je ne me souviens pas avoir lu de Chair de poule... J'étais surtout à fond dans Le Club des cinq ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'était surtout dans mon école qu'on lisait beaucoup cette saga ! ^^
      Je n'ai pas souvenir d'avoir lu le Club des cinq par contre

      Supprimer